quelque part sur le site

Combien d’associations sur votre territoire ?

Collectivités, Entreprises, Associations...

Si le journal officiel recense chaque année le nombre d’associations créées, il est plus difficile d’identifier les associations qui disparaissent. Certaines sont mises en sommeil, tandis que pour d’autres, les dirigeants oublient de déclarer la dissolution en Préfecture. En l’absence de statistiques exhaustives, il reste les estimations.

Une expérience que nous conduisons depuis près de 20 ans maintenant, montre que les associations identifiées sur un territoire représentent environ 1% de la population locale. La dernière vérification a été faite il y a quelques semaines, à Saint-Pierre-lès-Elbeuf où le maire recensait 80 associations pour 8300 habitants.

L’INSEE pour sa part  estime à 1,2 million le nombre d’associations. Rapporté aux 65 millions d’habitants, ce nombre donne une proportion de 2%. Ce résultat révèle donc un décalage important entre les chiffres nationaux et les résultats locaux. Répercutant les chiffres de l’INSEE au plan local il y aurait donc, pour reprendre notre exemple 160 associations sur un territoire de 8300 habitants. Un chiffre deux fois plus important que celui constaté par le maire. Cela fait 10 000 associations  actives sur la métropole rouennaise.

Loin de mettre en cause les chiffres des uns et des autres, cet important décalage souligne une caractéristique souvent ignoré : toutes les associations n’inscrivent pas leur projet dans l’espace public, toutes les associations ne relèvent pas de l’intérêt général.

La loi le précise d’ailleurs dès l’article 1 en soulignant le caractère privé du lien qui unit les adhérents d’une association. Rien n’oblige une association à se faire connaître des pouvoirs publics locaux. Et selon les chiffres ici mis en avant, ces dernières représenteraient 50% des associations.

Sur un territoire donné, les élus ne connaîtraient donc que de la moitié des associations présentes sur leur territoire. Est-ce à dire que ces associations sont inutiles ? Loin de nous cette pensée.

Elles mobilisent des bénévoles, elles apportent des services à leurs adhérents, elles développent l’esprit d’initiative… Elles participent, parfois sans le savoir, à l’animation du territoire local comme le font également les entreprises. Elles constituent une richesse qui mériterait certainement d’être mieux mise en valeur.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*