quelque part sur le site

Construire ensemble les territoires de demain ?

Une initiative de la Banque des Territoires

Comment s’étonner de ces propos entendus sur les marchés lors de la récente campagne électorale :
« Cela ne sert à rien de voter puisque rien ne change… » ?

Jeudi 6 juin, nous avons participé au colloque organisé par la Caisse des Dépôts et Consignations à l’occasion du 1er anniversaire de la Banque des Territoires. Le thème de la rencontre : construire ensemble les territoires de demain. (télécharger l’article au format PDF)

Le programme était prometteur. On allait parler de territoires inclusifs, de territoires durables, d’innovation locale, de territoires connectés… On aurait pu croire à un programme proposé par « Associations-et-Territoires ».

Pourtant, au-delà des titres,  à la lecture du programme, on pouvait entrevoir qu’ensemble voulait dire « Entreprises et Pouvoirs Publics ». Les associations, les citoyens n’étaient pas convoqués.

Le contenu des travaux ne nous a donc pas surpris. Tout au long de la journée, nous avons entendu – au rythme d’une intervention toutes les 10 min – des propos valorisant les initiatives des pouvoirs publics, des entreprises publiques et privées.

Ce fut particulièrement explicite lorsque le directeur de I4CE, présenté comme l’un des « Think tank » de la Caisse des Dépôts en appela « à la mobilisation de tous : les collectivités publiques, les entreprises et les ménages pour lutter contre le réchauffement climatique… » Même pas mentionnées les associations. Détail cocasse : au sortir de son intervention, suite à une remarque de ma part, l’intervenant indique qu’I4CE est elle-même une association…

Si le Ministre Julien Denormandie a bien souligné dans son intervention la nécessité pour l’État de laisser davantage l’initiative aux acteurs, il reste que, dans les exemples évoqués, on ne parla que des entreprises.

La situation n’est peut-être cependant pas désespérée :

Dans cette approche pour le moins restrictive du « faire ensemble », deux voix se sont démarquées :

– Anne Brunera, Députée de Lyon, a souligné que le partenariat, condition essentielle à la réussite des projets de territoire, devait s’étendre aux associations et aux citoyens…

– Propos repris et élargi par Serge Morvan, Commissaire général à l’Égalité des Territoires (CGET) que nous avons connu en Seine-Maritime. Il a souligné la nécessité de prendre davantage en considération la force d’innovation du tissu local, ces propositions  venant des  citoyens, des associations, des entreprises… Annonçant la future agence de cohésion sociale, il a pu dire que ce serait l’une de ses missions : Apporter l’ingénierie nécessaire aux initiatives venant du local…

Pour autant, il ne fallait pas s’emballer trop vite. Éric Bompart, Directeur général de La Caisse des Dépôts – prolongeant les propos de Philippe Wahl, Directeur général de la Poste et de Jacqueline Gourault, Ministre de la cohésion des territoires – est revenu sur le rapprochement de la Caisse et de La Poste en soulignant qu’en matière de développement local, « la Banque des territoires s’occupe des institutions tandis que La Poste s’occupe des citoyens »…De fait on n’a pas besoin des associations !

Au sortir de cette rencontre, le sentiment est partagé :

– d’un côté, nous sommes confortés dans les orientations que nous donnons à notre action : le partenariat, l’ouverture aux autres sont des conditions nécessaires à la réussite des territoires.

– d’un autre côté, on a le sentiment d’avoir touché du doigt ce que l’auteur canadien Peter Dale SCOTT appelle « l’État profond », cet « état dans l’État » qui, par-delà les échéances électorales, continue à faire comme si rien ne changeait ou plutôt faisait sien les propos de Tancrède dans le « Guépard » de Giuseppe de Lampedusa « Il faut que tout change pour que rien ne bouge ».

Mais alors Il n’y a pas lieu de s’étonner de ces propos  entendus sur les marchés lors de la récente campagne électorale. « Cela ne sert à rien de voter puisque rien ne change »…
Souhaitons bon courage à Serge Morvan et à la future agence de cohésion sociale.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*