Benoît Hamon

 

Thématique Benoît Hamon
Associations – Benoît Hamon, en appui certainement sur son expérience ministérielle, valorise les acteurs de l’économie sociale, soulignant  la contribution de certaines associations à l’économie. S’il évoque le maintien des partenariats avec les mouvements associatifs, il ne dit rien des centaines de milliers d’associations locales agissant en dehors de ces réseaux.
Bénévoles – Benoît Hamon intègre l’engagement bénévole dans le parcours éducatif. Il propose d’inscrire cette expérience dans les cycles de formation (?) Il évoque  le besoin de renforcer la qualification des bénévoles et  maintient en place le service civique.
Education non scolaire – Benoît Hamon est le seul candidat à prendre explicitement en considération  les temps non scolaires dans les parcours éducatifs. Il propose le retour du Ministère du temps libre articulé avec la Culture ; il incite les pratiques culturelles à sortir des institutions et il augmente de 25% les crédits périscolaires.
Laïcité – Benoît Hamon se démarque de ses concurrents par une approche peut-être plus ‘ouverte’ de la laïcité. Moins assimilationniste, il souhaite permettre à chacun de trouver place au sein de la communauté française, dans le respect des valeurs de la République.
Corps intermédiaires – Benoît Hamon, fidèle à la tradition socialiste,  évoque le partenariat avec les  mouvements associatifs, mais ne dit rien sur son adaptation aux réalités du 21ème siècle, notamment  au regard de la loi Notre. Il maintient le dispositif du service civique. L’innovation, c’est la possibilité donnée aux citoyens d’imposer au Parlement l’examen de certains projets législatifs au travers d’un ‘49.3 citoyen’.
Europe – Benoît Hamon s’inscrit dans une perspective de consolidation de l’Union européenne, mais insiste sur l’approfondissement de la question sociale (refus des traités internationaux, convergence par le haut des droits du travail…)
Innovation Numérique – Benoît Hamon évoque explicitement les initiatives à prendre en matière de gestion de données, d’organisation des outils numériques. Il  veut développer des plateformes numériques de soutien. Au plan de l’innovation, Benoît Hamon souligne aussi le potentiel que représente le temps libre pour l’épanouissement des personnes et le  développement collectif. Il évoque en articulation avec la Culture la création d’un Ministère du temps libre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*