quelque part sur le site

Deauville 29 mai 2017, c’était un bon début

Deauville, ses Planches !

Le 29 mai 2017 entre l’élection présidentielle et les élections législatives, Associations et Territoires a organisé une rencontre régionale intitulée « Associations et attractivité des territoires ». Cette rencontre accompagnait la décision de la Région Normandie de créer une agence « Attractivité ». Philippe Augier, Maire de Deauville, désigné pour piloter la mission d’études, avait bien voulu nous accueillir  et participer à la conclusion de nos travaux.

Sollicité, Richard Ferrand, tout récemment nommé Ministre de la Cohésion des Territoires avait également accepté notre invitation. Le jour de la rencontre, les différents intervenants sollicités, ont chacun à sa manière, souligné les mutations du monde et ses répercussions, ont mis en avant le rôle essentiel des territoires, ont souligné les dynamiques partenariales émergentes, la nécessité pour les associations de s’ouvrir à ces évolutions, mais aussi leur besoin d’être accompagnées pour cela.
Revenir sur cet événement: http://assonormandie.net/retour-images/

Un an plus tard

Au sortir de cette  rencontre, nous étions plutôt optimistes. Nos réflexions  étaient consolidées par les différents intervenants ; des pistes  de travail, sur lesquelles nous reviendrons étaient ouvertes. Le retour des participants était très positif.
Un an plus tard, l’attractivité est  bien devenue un axe central de la stratégie des territoires. La Région Normandie a confirmé cette orientation en créant l’Agence pour l’attractivité de la Normandie. Le Président Morin a fait des territoires un enjeu majeur. Il a créé le Mouvement « Territoires«  dont le site Internet a ouvert ses colonnes aux réflexions d’Associations-et-Territoires.
Pour autant, les associations peinent toujours à trouver place dans le développement des territoires. Les contrats passés entre la Région et les EPCI ne disent rien de la mobilisation et de l’accompagnement des associations. Les associations de leur côté  s’ouvrent très lentement à ces nouveaux enjeux. L’État pour sa part, comme nous l’évoquions dans l’article précédent, laisse peu de place aux initiatives locales. La bonne nouvelle viendrait davantage du côté des entreprises comme nous l’évoquerons par la suite.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*