La générosité des Français en hausse.

La Normandie à la traîne

Un signal très encourageant en ces temps de morosité ambiante : en dépit d’un climat politique dégradé, de difficultés économiques importantes, d’un taux de chômage élevé et de très fortes tensions sur la scène internationale, les Français ont donné aux associations 4% de plus qu’en 2013 (entre 4,2 et 4,4 milliards d’euros), et ont déclaré des montants supérieurs de 7,2% à l’administration fiscale (2,4 milliards d’euros de la part de 5,5 millions de foyers fiscaux).

De nombreux donateurs modestes ne peuvent plus poursuivre leur soutien financier aux associations, le remplaçant parfois par un don de temps ou des dons en nature, mais les donateurs qui en ont les moyens prennent le relais et donnent plus : le don moyen annuel des foyers imposables a ainsi augmenté de 6,5% et se situe près de 440 euros en 2014.

Toutes les causes ont vu leur situation s’améliorer : depuis les causes traditionnellement choisies par les Français, comme la recherche médicale, la santé ou l’aide aux plus démunis, jusqu’aux causes qui se trouvaient plutôt en souffrance ces dernières années (éducation populaire, patrimoine…). Ce nouvel élan se traduit également parmi les catholiques et les protestants pratiquants….

Pour autant, les situations sont  très variables d’une  région à l’autre. Si l’on prend le montant du don moyen, l’Île de France et la Côte d’Azur arrivent en tête tandis que la Normandie se situe en queue de peloton. La situation  évolue  si l’on regarde le nombre de donateurs, l’Alsace arrive en tête avec 33% de donateurs, la Normandie se situe  au milieu du peloton avec un peu plus de 22% de donateurs.

télécharger l’étude: http://bit.ly/ATN-generositie 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*