INSEE Analyses parle du défi de l’attractivité de la Normandie

16-10-14-normandie2Cet article a été rédigé par INSEE Analyses de Normandie en Juin 2016
Téléchargez la version complète en cliquant ici

La Normandie, une région jeune et productive face au défi de l’attractivité

La Normandie, issue de la fusion des régions métropolitaines intervenue le 1er janvier 2016, demeure parmi les régions à la superficie réduite. Avec 30 000 km², elle occupe le 10e rang au sein des 13 régions. De même, elle ne fait pas partie des régions les plus peuplées, sa densité de population étant comparable à la moyenne nationale, située aux alentours de 112 habitants au km². Son dynamisme démographique est plutôt modeste, caractérisé par une faible attractivité que vient compenser un excédent notable de naissances sur les décès. La diversité de ses territoires englobe cependant des dynamiques très variées, villes centres, couronnes périurbaines, campagnes, littoral et espaces sous influence francilienne n’évoluant pas au même rythme. La diversité est aussi présente dans l’économie, avec des territoires industriels, agricoles, tournés vers le commerce et le tourisme ou à vocation administrative. Les traits communs historiques de la Normandie avec les régions de forte économie productive tendent aujourd’hui à s’estomper. L’économie normande reste toutefois très éloignée de celles des régions de la moitié sud de la France, davantage tournées vers la sphère présentielle.

Voir aussi :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*