L’éducation hors l’école : les propositions des candidats

Ecole 1000h; temps libre 3000h

Une année fait environ 8500 heures et les enfants dorment près de 3000 heures par an. L’école fonctionne un peu moins de 1000 heures. Il reste donc aux enfants environ 4500 heures de vie éveillée qu’ils passent en famille, dans la rue, devant les écrans, dans les clubs ou associations… Si les enfants fréquentent globalement les mêmes écoles, ont les mêmes programmes,  les mêmes enseignants…, ils ne sont par contre, pas en situation d’égalité devant les temps non scolaires… Les expériences locales et les exemples européens montrent pourtant que c’est là que se déploient les inégalités les plus criantes en matière d’éducation.
Pour François Fillon, l’éducation conserve sa dimension institutionnelle. Il privilégie les apprentissages fondamentaux, le rôle de l’école, les savoirs disciplinaires, il réactive les devoirs… Il laisse aux collectivités locales le soin d’organiser ou non le temps périscolaire
Benoît Hamon est le seul candidat à prendre explicitement en considération les temps non scolaires dans les parcours éducatifs. Il propose le retour du Ministère du temps libre articulé avec la culture,il incite les pratiques culturelles à sortir des institutions, il augmente de 25% les crédits périscolaires.
Marine Le Pen affirme elle aussi la place essentielle donnée aux savoirs fondamentaux. Elle met l’accent sur l’apprentissage de la discipline, restaure l’autorité du maître, réintroduit l’uniforme dans les écoles. Elle ne parle pas de l’éducation non scolaire.
Emmanuel Macron souligne le rôle émancipateur de la culture et la nécessité de la rendre accessible au plus grand nombre. Il invite les établissements culturels à s’ouvrir au monde, il développe un ‘Pass culture’. En matière de rythme scolaire, il laisse la main aux collectivités locales avec la possibilité de se désengager.
Jean-Luc Mélenchon fait des propositions plus contrastées. il est celui qui donne le plus de poids aux pratiques culturelles. il prend en considération le temps et les inégalités des citoyens devant les temps de vie. Il propose en ce sens de donner un nouvel élan aux travaux sur l’articulation des temps sociaux, il prévoit de créer des bureaux des temps…Mais dans le même temps, plus surprenant, il propose la suppression de la réforme des rythmes scolaires.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*