Cinq Candidats font place aux associations

Les propositions de:

Cliquez sur le nom pour accéder aux propositions

François Fillon     Benoit Hamon     Marine Le Pen

Emmanuel Macron      Jean-Luc Mélenchon

Téléchargez la synthèse des propositions: 17.04.12.synthèse propositions candidats

Associations Si les candidats développent de nombreuses propositions en direction des entreprises et des collectivités, aucun ne tient un discours d’ensemble construit sur le fait associatif. Alors même que les associations sont des acteurs de premier plan sur les territoires, présentes dans tous les secteurs d’activités, dans toutes les communes de France, elles ne constituent pas un enjeu significatif. Les propositions des candidats apparaissent au détour des thématiques abordées et des urgences du moment.
Bénévoles Les 14 millions de bénévoles recensés par L’INSEE ne font pas partie des préoccupations premières des candidats, même si une grande majorité de dirigeants associatifs soulignent leurs difficultés à renouveler l’engagement bénévole. Ici aussi c’est au détour des thématiques de campagne qu’on peut se faire une idée de ce que proposent les candidats.
Education non scolaire Une année compte environ 8500 heures et les enfants dorment environ 3000 heures par an. L’école  fonctionne un peu moins de 1000 heures. Il reste  donc environ 4500 heures de vie éveillée aux enfants, qu’ils passent en famille, dans la rue, devant les  écrans, dans les clubs ou les associations… Si les enfants fréquentent les mêmes écoles, ils ne sont pas en situation d’égalité devant les  temps non scolaires… Les expériences locales et les exemples européens montrent pourtant que c’est là que se déploient les réelles inégalités éducatives. Pourtant, quand les candidats parlent d’éducation, la plupart ne parle que de  l’école.
Laïcité Les associations en général, les associations de jeunesse et d’éducation populaire en particulier, sont attachées aux valeurs de cohésion sociale, de bien commun et d’épanouissement individuel. Agréées pour un grand nombre d’entre elles par les services de l’État, les associations se réfèrent aux valeurs de la République, valorisent l’égal accès de tous aux responsabilités…
Les cinq candidats se réclament explicitement des valeurs de la République et tout particulièrement en 2017, de la laïcité.
Corps intermédiaires Société civile, corps intermédiaires, sphère politique sont dès 1870 les trois piliers de la République. Les corps intermédiaires relient les « élites » et la société civile. Ils conseillent les uns, encadrent les autres, actionnent l’ascenseur social… Au sortir de la seconde guerre mondiale, le gouvernement provisoire s’est appuyé sur les  corps intermédiaires pour remettre en marche le pays. Cette manière de faire a été consolidée dès le début de la Vème République. La cogestion était un élément essentiel de la conduite politique.
Avec la décentralisation, l’individualisation des modes de vie, l’émergence des nouveaux outils de communication… les « décideurs politiques » ont pu penser que ces corps intermédiaires étaient devenus inutiles. Les sondages, les réseaux sociaux devaient établir un lien direct entre les responsables et les  citoyens. Plus besoin de passer par des intermédiaires vieillissants et sujets à des dérives corporatistes… 30 ans plus tard, il semblerait que les corps intermédiaires soient pour beaucoup passés par pertes et profits.
Europe La plupart des associations portent traditionnellement un regard positif en direction de l’international. Ces dernières décennies, elles se sont fortement mobilisées sur les thématiques liées à la rencontre, la paix, la coopération… Les associations  portent un regard bienveillant sur l’Europe et les  initiatives en direction des  jeunes. Regard parfois brouillé par des dispositions restrictives en direction des associations dont, nous dit-on, l’Europe serait à l’origine.
Innovation Numérique Les technologies numériques ne sont pas simplement une révolution technologique. Elles accompagnent et portent une mutation générale de notre société. Toutes les institutions sont touchées, toutes les pratiques  sociales, nos manières de vivre ensemble… Les associations doivent elles aussi réinterroger sous cet angle toutes les facettes de leur  projet et leur mode de fonctionnement.  Si certains candidats évoquent cette mutation, la plupart ne disent mot en direction des associations.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*