quelque part sur le site

Rentrée, le pire n’est pas certain!

Un devoir d'initiative

Septembre, la rentrée des classes ainsi que des associations. Septembre, la journée du patrimoine dont les associations font assurément partie, mais pour combien de temps encore?
Cette question, nombreux se la posent, tant sont inquiétantes les mesures nouvelles : fin des emplois aidés, baisse du budget de l’État,  baisse des dotations aux  collectivités, transfert de compétences vers les intercommunalités, mise en cause de la réforme des rythmes éducatifs… Ces sujets seront à l’ordre du jour des nombreux forums et fêtes des associations organisés ces prochains week-ends.
Ces préoccupations sont importantes et  très inquiétantes à court terme, mais leur mise en perspective, en portant le regard plus loin, permet d’anticiper des jours meilleurs.

Au-delà des associations, la planète aujourd’hui est en danger. Les ouragans qui frappent la Caraïbe témoignent, s’il en était besoin, des enjeux du réchauffement climatique. L’essor d’une nouvelle puissance nucléaire en Asie, la menace que fait peser sur le monde le terrorisme… Doit-on laisser aux USA, la Chine, la Russie et d’autres, le soin de régler ces questions? La France seule, malgré son histoire, sa présence au travers le monde, ne peut pas grand-chose. L’Europe  doit s’imposer comme un acteur politique incontournable. Telle est notre conviction.

Mais il faut pour cela, une Europe  renforcée, politique,  avec un espace public européen, une Europe sociale avec une réelle identité… Cela suppose  un renforcement de nos institutions,  un rapprochement  de nos pays, une convergence de nos économies,  de nos systèmes de protection sociale… et pas nécessairement en s’alignant sur le moins disant. L’union est un combat, il doit être mené.

L’expérience montre qu’ailleurs en Europe  il existe une  vie associative puissante, reconnue, bénéficiant de soutiens importants, même en l’absence d’une intervention publique…
Des opportunités se  présentent. Le bénévolat n’a jamais eu aussi bonne presse dans notre pays,  les bénévoles  sont de plus en plus nombreux; de nouvelles  sources de financement émergent ; de nombreuses entreprises s’ouvrent aux territoires et à ceux qui les font vivre ; des partenariats se tissent ; le numérique ouvre des horizons nouveaux, fait tomber des barrières… Le pire  n’est pas certain, le meilleur est peut-être possible, il reste à construire. Certes, la situation est difficile. Les associations  souffriront dans les mois à venir. Mais le devoir d’initiative s’impose.

Associations-et-Territoires  apportera sa contribution. Tout au long de l’année au travers de nos supports de communication (Site Internet, lettre électronique, Twitter, Facebook et autres réseaux sociaux…) nous nous efforcerons  d’informer les associations et leurs partenaires. Nous valoriserons les enjeux, les mettrons en perspective. Nous proposerons des clés de lecture. Nous valoriserons des expériences, partagerons des bonnes pratiques. Nous favoriserons les rencontres…
Nous retiendrons quatre axes  de travail : les bénévoles et les  ressources humaines, le financement des associations, la mutation numérique, l’innovation.

Nous avons besoin de vous. Faites part de  vos réactions, de  vos propositions ; transmettez vos contributions, rejoignez  notre équipe.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*