quelque part sur le site

RGPD : Un avenir plus sûr ?

Conçu par Freepik

Si vous utilisez peu ou prou les outils numériques, vous avez sans doute entendu parler ces jours derniers, du RGPD (Règlement Général de Protection des Données). Vous avez dû également valider de nouvelles conditions de fonctionnement des applications numériques que vous utilisez.
Depuis le 26 mai un nouveau Règlement européen est entré en vigueur. Il a pour objet principal de renforcer la protection des personnes, à propos des traces qu’elles laissent sur Internet. D’une part, les collecteurs doivent informer les citoyens des données qu’ils captent et de l’utilisation qu’ils en font. D’autre part, à tout moment le citoyen doit pouvoir demander l’accès à ces données, les corriger mais aussi les supprimer.

Cette obligation s’impose à toutes les organisations (à l’exception de la Police) collectant ce type d’informations : entreprises, administrations, mais aussi les associations et ce, quelle que soit la taille des fichiers collectés. Les sanctions pourront être fortes, jusque 4% du chiffre d’affaires mondial de l’Organisation concernée.

L’Europe fidèle aux valeurs du Pacte qui la fonde, offre aux citoyens une protection sans pareille dans le monde.

Pour autant, la mise en conformité des pratiques ne sera pas toujours des plus faciles. Cela suppose de mettre en ordre les fichiers numériques collectés depuis parfois, de nombreuses années, provenant souvent de sources différentes pas toujours compatibles. Si les grands groupes industriels s’y préparent depuis plusieurs mois, ce n’est pas toujours le cas du côté des petites organisations. La Commission européenne, la CNIL en France ont dit qu’ils feraient preuve d’indulgence et de pédagogie pour accompagner des organismes comme les PME, les petites communes, les associations…

Les associations comme on l’entend parfois, auraient tort de ne voir dans ce Règlement que la dimension contraignante. Par cet effort de cohérence, les associations vont mettre en ordre leurs données numériques. Enjeu s’il en est, important pour l’avenir des associations. Disposer de données fiables est une des conditions nécessaires à l’efficacité des algorithmes de l’intelligence artificielle. Les associations partent de loin.
Nettoyer les fichiers, c’est mieux gérer les adhésions, mieux traiter les pièces comptables, mettre en mémoire la relation aux partenaires, individualiser la communication avec les usagers… c’est une association plus souple, plus réactive, proche de ses adhérents…

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*