quelque part sur le site

La transition énergétique, ce sont aussi les associations.

Mardi 27 novembre, le chef de l’État a annoncé une « grande concertation de terrain » durant trois mois. Objectif : que « les acteurs économiques, sociaux et les territoires » construisent ensemble des « solutions et méthodes d’accompagnement » dans la transition écologique.

Réussir cette transition suppose de mettre en œuvre les transformations sociales afférentes. Nous devons réinterroger nos modes de vie, nos rapports aux autres, à nos mobilités, à notre habitat, au travail… Autant de changements qui ne pourront être le seul fait d’initiatives individuelles. Cela nécessitera un travail de longue haleine, de nouvelles pratiques à faire émerger, des manières de vivre à définir et à apprendre.

L’éducation sera un élément essentiel de cette profonde transformation. L’école devra certes prendre sa part, mais l’éducation va bien au-delà de l’institution scolaire. Le temps libre, les loisirs offrent de multiples potentialités.Les associations et notamment les associations d’éducation populaire pourront et devront se mobiliser pour accompagner les citoyens, faire émerger de nouvelles pratiques.

La Grande concertation annoncée doit s’ouvrir au delà des acteurs de l’environnement. Elle doit s’ouvrir sur les territoires, à la diversité des acteurs et notamment aux associations œuvrant pour l’intérêt  général.

Les pouvoirs publics  doivent les impliquer dans cette démarche, mais il faut aussi que les associations offrent leurs  services et s’impliquent activement. Inventer un monde nouveau, c’est aussi réinventer nos associations.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*