quelque part sur le site

12 Novembre, le bénévolat en Europe:

14h00 siège de la Métropole: Hangar 108 quai rive Gauche

Source : Panorama du bénévolat en Europe – Le Mouvement associatif

92 à 94 millions d’adultes participent à des activités bénévoles dans l’Union Européenne: soit 22% à 23 % des Européens âgés de plus de 15 ans. L’Europe englobe une grande diversité d’engagements, mais comprend également de grandes inégalités selon les pays, mises en évidence par une étude récente.

A l’occasion l’année 2011 proclamée « Année Européenne des activités de volontariat pour la promotion de la citoyenneté active » par la Commission Européenne, une étude a été publiée sur le bénévolat et le volontariat en Europe.

Un engagement différent du Nord au Sud:

Le taux de bénévolat est très variable selon les 27 pays membres. Dans certains états du Nord, la tradition du bénévolat est ancrée dans la société avec un taux d’engagement élevé, voir très élevé. D’autres pays comme la France, sont dans la moyenne européenne avec un taux de 20% à 29%, tandis que dans les pays du Sud et de l’Est, le bénévolat est émergent ou peu développé :

  • 40 % des adultes impliqués dans le bénévolat pour les Pays Bas, la Suède, l’Autriche et le Royaume Uni,
  • entre 30% et 39% pour l’Allemagne, le Danemark, la Finlande et le Luxembourg ;
  • entre 20% à 29% pour la France, l’Estonie et la Lettonie ;
  • entre 10% à 19% pour la Belgique, Chypre, l’Espagne, l’Irlande, Malte, la Pologne, le Portugal, la République Tchèque, la Roumanie, la Slovaquie et la Slovénie ;
  • inférieure à 10%, la Bulgarie, la Grèce, l’Italie et la Lituanie.

Des tendances :

Plusieurs tendances à la hausse sont observable dans l’ensemble de l’Europe. Par exemple, le taux de bénévolat augmente depuis ces dix dernières années. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce constat; la prise de conscience de problèmes sociaux et environnementaux, le recours croissant à des volontaires pour effectuer des prestations de service public, l’engagement croissant de volontaires dans le court terme, une participation accrue des personnes âgées… En 2019, les résultats si l’on en croit Recherches et Solidarités pourraient être sensiblement différents.

La participation accrue des personnes âgées aux activités bénévoles et le nombre croissant d’associations sont les deux autres tendances fortes constatées dans cette étude européenne (est ce-toujours vrai en 2019?).

Les secteurs d’activité:

Le domaine d’activité le plus représenté est le sport, avec un tiers des bénévoles européens. En France, il représente 25% des bénévoles, comme pour le Danemark, l’Allemagne, l’Irlande et la Finlande, alors que ce taux avoisine 1% pour l’Estonie, la Lettonie ou encore la Grèce.
Les autres secteurs où le bénévolat représente un part importante en Europe sont :

  • les activités scolaires, l’aide aux personnes défavorisées et la santé
  • les organismes religieux
  • la culture
  • la récréation et les loisirs
  • l’éducation, la formation et la recherche.

Le poids économique :

D’un point de vue économique, les associations françaises représentent 10% de l’emploi et 10% de PIB. Mais la part du bénévolat dans le PIB est aussi à prendre en compte et permet de mettre en avant les avantages de cet engagement. Ainsi, au niveau européen, des études réalisées estiment que la valeur économique du bénévolat varie de manière importante et représente :

  • entre 3 et 5% du PIB en Autriche, au Pays-Bas et en Suède,
  • plus de 2% du PIB au Danemark, Finlande et Royaume Uni,
  • entre 1 et 2% du PIB en France, Allemagne, Belgique, Irlande, Luxembourg et Espagne,
  • moins de 1% du PIB en Bulgarie, Hongrie, Italie, Lituanie, Malte, Irlande, Portugal, …
  • moins de 0,1% du PIB en Grèce, Pologne et Slovaquie

Mais au delà de cette réalité économique, le bénévolat apporte bien d’autres éléments sociaux et culturels fondamentaux dans nos sociétés. Ainsi le bénévolat et le volontariat tendent à promouvoir une meilleure cohésion sociale, l’insertion sociale et l’intérêt général, une citoyenneté active et la promotion d’une société civile organisée.

A travers ce panorama, on distingue certaines richesses du bénévolat en Europe, mais il reste de nombreux défis pour cette Année européenne du bénévolat et du volontariat.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*