quelque part sur le site

La lettre du Président de la République

le Président de la République vient de rendre publique la lettre adressée à tous les français. Aucun thème n’est tabou, même si, sur la base des questions « qui ont émergé ces dernières semaines », le Gouvernement privilégie quatre grands thèmes :

  • L’évolution des impôts et de la dépense publique
  • L’organisation de l’Etat et des services publics
  • La transition écologique
  • Redonner plus de force à la démocratie et la citoyenneté.

Il s’agit, écrit le Président de la République, « d’inventer un projet productif, social, éducatif, environnemental et européen nouveau, plus juste et plus efficace. »

Cette invention passe certainement par l’évolution des règles et des lois. Mais elle passe aussi et peut-être surtout, par la mobilisation des acteurs collectifs que sont les entreprises, les collectivités et les associations.

Les Maires ne sont pas les seuls interlocuteurs des citoyens. Dans le pacte social issu de la seconde Guerre mondiale, les associations et leurs réseaux fédératifs ont été appelés à jouer un rôle majeur sur le champ du développement collectif et de l’épanouissement de chacun.

Les associations font certainement partie de la solution aux difficultés que notre Pays traverse. Mais elles doivent elles aussi, s’interroger sur leur mode d’action, leur intégration dans la société, leur présence auprès des citoyens…

le Grand débat ne doit pas oublier le fait associatif.

Depuis trop longtemps maintenant, les associations sont laissées de côté, voient leur champ d’action se réduire au seul secteur de la solidarité.

Sur les quatre thèmes avancés par le Président de la République, les associations ont des choses à dire. Que ce soit à propos de la fiscalité, de la gouvernance de l’action publique, de la transition climatique et bien sûr de la citoyenneté.

En novembre 2017 Le 1er Ministre annonçait un grand plan pour la vie associative. Seuls quelques aménagements cosmétiques ont vu le jour.

Est venu le temps d’aller plus loin.

télécharger la lettre

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*